Nos conseils pour bien choisir votre sol de salle de bain

Dans les pièces humides, la sélection des matériaux et de tous les accessoires de décoration nécessite un maximum de précautions. Ici, plus que dans un salon ou une chambre, les objets peuvent rapidement se détériorer à cause de l’eau, s’effriter, faciliter le développement de moisissures ou simplement pourrir. Alors quand il s’agit de refaire le sol d’une salle de bain, on ne doit bien évidemment rien laisser au hasard. Ces quelques critères primordiaux vous aideront à prendre votre décision finale, en n’hésitant pas à demander les conseils d’un artisan !

Commencer par bien préparer la pièce pour éloigner l’humidité

Bien évidemment, vous ne chasserez jamais définitivement l’humidité de votre salle de douche : elle reviendra à chaque fois qu’un membre de la famille utilisera de l’eau. Certains aménagements au moment de la construction, quelques travaux de rénovation ou de simples bonnes habitudes peuvent malgré tout vous aider à préserver le sol – et tous les autres éléments.

Si vous construisez, ajoutez une fenêtre dans la pièce. Cela vous permettra d’aérer après chaque douche, et de réduire naturellement le taux d’humidité. En réhabilitation, vous pouvez opter pour un système de ventilation mécanique plus performant, afin d’assainir au maximum l’air. Enfin, l’achat d’un déshumidificateur et le recours à un tapis de bain constituent aussi des bonnes habitudes utiles pour garder une pièce propre.

Privilégier les meilleures résistances à l’eau

Si la résistance à l’usure fait partie des critères incontournables pour le choix d’un sol dans une pièce de vie, une entrée ou un couloir, elle s’avère plus secondaire pour une salle de bain, au sein de laquelle on passe moins de temps.

En revanche, vous devez faire preuve d’une grande rigueur sur le plan de la résistance à l’eau, et viser un sol 100 % imperméable, comme c’est le cas du carrelage, très répandu. La matière ne constitue pas le seul élément qui va influer sur la résistance à l’eau : la qualité de la pose joue aussi un rôle essentiel. C’est la raison pour laquelle nous vous recommandons vivement de faire appel à un carreleur professionnel – et d’éviter de travailler en autonomie – pour cette étape.

Éviter les surfaces trop glissantes

Lorsque l’on apprécie tout particulièrement les designs épurés et minimalistes, on peut se diriger vers un mobilier de salle de bain laqué, des parois de vitres brillantes et, logiquement, on aura envie d’un sol reluisant. Si c’est votre cas, gardez malgré tout en tête que votre sol sera souvent mouillé, et doit rester un minimum sécurisant pour tous les membres de la famille (notamment les moins habiles, comme les enfants jeunes et les personnes âgées).

Ainsi, il reste préférable de se positionner sur des mosaïques ou des textures antidérapantes. Ces dernières sont généralement plus difficiles à entretenir, mais vous pourrez rapidement prendre les bonnes habitudes pour les nettoyer facilement (avec de la javel et un peu de sel, toutes les saletés incrustées disparaissent rapidement).

Connaître les degrés de résistance du carrelage

Très probablement, comme la majorité des Réunionnais, vous allez poser du carrelage dans votre salle de bain. Dans ce cas, prenez bien connaissance de la norme à la résistance à la glissance pieds nus, qui peut vous aider à faire le choix entre les différentes alternatives vendues sur le marché.

Les matériaux sont classés des plus résistants, A, aux moins résistants, C. En parallèle, d’autres points de résistance méritent d’être évalués : au poinçonnement, aux produits chimiques, aux taches ou encore aux chocs.

Pour conclure, n’oubliez pas que d’autres solutions restent tout à fait envisageables pour habiller le sol de votre salle de bain : le parquet, le vinyle ou le sol stratifié. Elles sont moins fréquentes mais pas impossibles, alors n’hésitez pas à questionner vos artisans à ce sujet.

Pin It on Pinterest

Share This